» Le Droit Au Bonheur (http://droitaubonheur.zeblog.com/)

Nouveau Blog!!

Par skander :: lundi 26 mars 2007 à 15:05 :: Général

J'ai le plaisir de vous annoncer l'ouverture du blog officiel de "La Bande Orange" et donc du Comité Humanitaire de l'ASSOCIA-MED et ce à partir du Lundi 8 Octobre 2007

http://bandeorange.blogspot.com

Alors n'hésitez pas à y aller et à y laisser vos commentaires

PRESENTATION( french & english)

Par skander :: mercredi 28 mars 2007 à 20:00 :: Général

Je me dois de me présenter Je m'appelle Skander M'zah étudiant en médecine (à la faculté de Tunis) Ma vie à pris un tournant décisif un jour de 2003 lorsque j'ai franchi la porte du service d'oncologie du département des enfants à l'Institut Salah Azaiz .je ne savais pas que 4 ans après j'y serais encore. Ce jour j'ai su qu'avec rien que du coeur de la volonté et de la créativité on pouvait changer la souffrance en bonheur Ce jour où j'ai vu que j'étais capable de changer le visage souffrant d'un enfant en un temple du sourire Ce jour j'ai su où était ma place J'ai su que je vouerai toute ma vie pour voir encore plus de sourires Et depuis j'essaie de tout mon mieux de faire ce que je peux pour cela Appelez ça du bénévolat ou ce que vous vous voulez moi je l'appelle tout simplement un DEVOIR

Dans ce blog je vous expose ce que j'ai essayé de faire afin de remettre des sourires en place

et arroser les graines de joies qui existent dans chacun de nous...

                                                                                   skander.mzah@laposte.net


 Presentation                                    ENGLISH


Let me introduce my self

My name is Skander  I am a Medical Student of the Medecine Faculty Of Tunis

My life changed the I went into this Hospital (Named Salah Azaiz) treating Children with cancer

That day I knew that this is my place That I was born to come here

That day when I put a smile in a Child Face

I knew that by simple thinks you can make someone really happy

I am not scared of this world Yes I beleave in Happiness

Happiness is everyone's RIGHT so I'll swear that I'll fight for preserving this right. 

                                THANKS FOR LEAVING A COMMENT


Email adress : skander.mzah@laposte.net                        

Le Droit Au Bonheur

Par skander :: mercredi 28 mars 2007 à 20:06 :: Général

 

Dans ce blog je vais essayer de vous prouver que lutter pour le droit au bonheur est possible .

Il est même de notre devoir de le faire .

Voici des photos de quelques activités que j ai organisées avec l'aide précieuse d'autres personnes                                 Méditez la dessus

Demandez vous ce que vous faites de votre vie

Quel sens donnez vous à cette vie?

Je suis sûr que vous n'êtes pas insensibles à la souffrance des autres

Alors bougez vous !            Un rien peut aider

Un sourire et des pensées positives peuvent changer le monde moi je ne le change peut être pas mais j'y participe                                                                     J'attends vos commentaires...

 

La mort!?

Par skander :: vendredi 20 avril 2007 à 02:33 :: A lire

Je tenais à vous transmettre ce qu'un ami m'a écrit le jour où je me suis posé des questions sur l'interet du soutien des enfants cancéreux et la finalité de la chose            Ces paroles je peux vous l'assurer par expérience sont d'une pure vérité

 

Salut Skander

La mort vient toujours, il est surtout important de mourir avec dignité. Etre entouré pas des personnes compatissantes, qui essaient de comprendre, qui vous respecte autant dans la joie, que la souffrance.

Ces enfants doivent garder espoir,et aussi doivent savoir ce qu’il en est aussi, avec compréhension. Chaque instant de vie est une occasion à vivre intensément, à vivre pour le présent.

Nous gaspillons en génèral notre vie en étant jamais réellement présent dans ce que l’on fait.Nous avons l’impression que nous avons toujours beaucoup de temps.La mort est l’avertissement que rien n’est permanent, et quand on la regarde telle qu’elle est réellement, on peut vivre intensément et se débarasser de tas de choses inutiles, qui nous ralentissent.

Vous ! ne perdez pas espoir et acceptez aussi que l’on ne contrôle pas "l’impermanence", mais que l’amour est un remède pour soulager cette souffrance.

Amicalement Djamyang

Remerciements

Par skander :: lundi 23 avril 2007 à 03:27 :: Général

 

Je tiens à remercier tous ceux qui ont visité mon blog

Tous ceux qui y ont laissé un commentaire

Je veux aussi remercier tous ceux sans qui tout ça n'aurait pas pu etre réalisé

et je veux dire par là mes parents , ma famille aussi bien proche que éloignée qui ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui  

Mes amis qui m'ont soutenus dans toutes mes actions

Les sociétés qui ont subventionné certaines de ces actions: SFBT, ATLANTIS Voyages,CARTHAGE LAND et FRIGUIA PARC.

Les membres du personnel de l'Institut Salah Azaiz qui m'acceuillent chaleureusement depuis 4 ans et qui m'ont inclus dans leur famille ; Dr Hela Rifi ( AHU) , Jihen(psychologue du service) et surtout toutes les infirmières du services qui accomplissent un travail titanesque .  

Ainsi que tous ceux qui m'ont aidé de près ou de loin

Tous ceux qui croient en moi et au pouvoir de bonifier les choses

A vous tous MERCI 

                                                                                    

Quelques photos des excursions

Par skander :: mardi 24 avril 2007 à 22:40 :: Général

 

 

 

 

 

 

Sur la route de CARTHAGE LAND

 

 

A FRIGUIA PARK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Olfa dont l'aide a été plus que précieuse

 

La chanson à l'hopital

Par skander :: mardi 24 avril 2007 à 22:41 :: Général

Amel Mathlouthi une jeune chanteuse Tunisienne a accepté mon invitation à venir chanter à l'hopital un Vendredi après midi  

 

Beaucoup d'Espoir

Par skander :: mardi 24 avril 2007 à 22:42 :: Général

Toutes les prochaines activitées seront au titre de président du comité humanitaire de L'ASSOCIA-MED

 

Prochaines activitées prévues :

*Excursion en Juin a FRIGUIA PARK

*Scéances de musique à l'hôpital

 

Bien sûr avec la collaboration du personnel soignant et des sociétés amies (ATLANTIS,SFBT...)

 

 

Sourires

Par skander :: mardi 24 avril 2007 à 22:43 :: Général

Toutes les censures du monde ne pourront jamais venir à bout d'un sourire d'enfant

   Toutes les censures du monde ne pourront jamais venir à bout d'un sourire d'enfant

                                                        Any censure in the world would go over a child's smile

 

Une histoire...Un conte...Une réalité

Par skander :: lundi 30 avril 2007 à 01:29 :: A lire

Chaque jour une personne sur cette terre voit le soleil se coucher pour la dernière fois pendant que d’autres passent toutes leurs vies à gémir de la chaleur ou du froid qu’il fait.  

 

Chaque trente secondes un enfant africain voit ses jours s’écourter à cause du paludisme pendant que d’autres personnes vivent insouciantes du temps qui passe en le dépensant à faire ce qu’elles n’ont pas envie de faire.

 

Dans une ville portuaire, un dénommé Ethan traverse la station de métro. Il observe les fleurs ,les rayons de soleils qui créent des auréoles lumineuses sur les verres de ces lunettes de soleil et ces chaussures très bien cirées qu’il vient d’acheter à une boutique très connue.

Dans la même station, un homme d’une quarantaine d’années observe des ombres traverser les piliers de bétons qui se trouvent devant lui. Il observe leurs visages aux mimiques diaboliques .La peur le saisit et le pousse à cacher son visage dans le col déchiré de son pull-over.

Cet homme observe dans les ténèbres de son pull-over l’injustice et la futilité de sa vie. Il se voit à l’age de dix ans, battu par sa mère ; puis à onze ans, abandonné par son père.

Son adolescence a été marquée par la mort de sa mère, sa seule famille et l’abandon définitif de sa vie scolaire. Il transita vers l’age adulte dans le décor de chantiers où il portait des sacs de bétons de plusieurs kilos par la seule force de ses muscles à peine pubères.

Il huma l’odeur acre du ciment encore humide et goûta l’amertume de la vie.

Un sourire se dessina sur ses lèvres quand il a pensé à l’espoir qu’il avait ressenti ce jour de printemps où on lui avait parlé de la capitale et de la vie qu’il pouvait y mener. Il essayait en vain de ressentir ou même de définir le mot « espoir ».

A sa trentaine, il était vendeur de cassettes audio dans une boutique lugubre d’un des quartiers mal famés de la capitale. Il avait pour foyer une chambre de huit mètres carrés au dernier étage d’un immeuble colonial adjacent la boutique où il travaillait. Ce cloaque qui lui servait de chambre était tout pour lui, son accomplissement, sa stabilité mais surtout un abri contre ces ombres qui le hantaient depuis son plus jeune age. Il pensait au repos et à la paix qu’il y ressentait. Il repensa à l’amour qu’il éprouvait envers son patron qui lui a offert d’habiter là.

Une crispation de ces lèvres survint contemporaine au souvenir des courses qu’il menait contre ces ombres. Il se remémora un soir où pour la nième fois il avait quitté son lit pour se réfugier sur le toit ; ce soir où les ombres se sont pour la première fois matérialisées.

Tous ces poils se hérissèrent sous la gaine de laine qui les protégeait avec peine contre le froid et qui était cette fois incapable de contenir l’effroi qu’exprimait son corps face à ce souvenir.

Cette nuit où la lune était absente, fut marquée par un cri ou plutôt un hurlement qu’il a émis du haut des douze mètres du toit où il se trouvait. Les lumières se sont alors allumées et les ombres ont laissé place au visage horrifié de son voisin d’en bas.      

 Le lendemain son patron mis au courant des faits qui se sont produit la nuit, essaya de lui offrir du réconfort en lui accordant un jour de congé.

Ses yeux se remplirent de larme à la pensée que son patron qu’il aimait tant l’a volontairement envoyé à sa chambre pour y être torturé. Dans ce qu’il fut pour lui un abri il trouva les ombres. Ils tournèrent autour de lui le frappèrent à maintes reprises et le firent sortir de sa chambre en le persécutant.

Dans la rue il appelait à l’aide mais personne ne semblait lui accorder de l’importance. Il erra ainsi des mois durant en mangeant ce qu’il trouvait dans les poubelles et confectionnant des outils dont personne n’en voyait l’utilité. Il racontait à qui voulait l’entendre qu’il avait été chassé de son travail, de l’idylle dans lequel il vivait par son patron en complicité avec les ombres.  

La lumière du soleil transperça les mailles de son pull-over et lui rappela où il se trouvait.

Il sorti alors sa tête de l’étreinte de la laine pour la confronter à l’air glacial. La première image qu’il vit fut celle d’un jeune homme aux yeux de feu.

Il sauta sur lui en l’étreignant très fort. Il lui demanda d’utiliser ces yeux de feux pour le sauver des ombres qui le persécutaient.

En réalité cet homme était Ethan et il n’est redevable de ses yeux de feux qu’à l’imagination de cet homme aux pupilles encore étroites par l’obscurité où il était et qui fut ébloui par l’éclat du soleil sur ses lunettes. 

 

Voici comment le destin réunit deux êtres qui ne sont frères ni d’Adam ni l’Eve. Voici comment le destin permet à l’existence d’Ethan de se lier et de se confondre avec celle de celui qu’appellerait la plupart d’entre nous un sans abris ou encore, pour les moins diplomates, un clochard.

Qui daignera, dans la société, où l’on vit se pencher sur la vie de cette personne et l’estimer, ne serait ce que pendant une seconde, égale à sa vie ? Qui considèrera cette personne qu’on nomme sans abri comme un égal à soi ?

Qui dans ce siècle, où on définit les gens suivant s’ils ont un toit ou non sous lequel s’abriter en oubliant même l’éventualité qu’ils aient des noms, voudrait aider cette personne, cet être vivant ?

 

Ethan a répondu avec un sourire à cette affirmation. Il était certes étonné qu’en puisse penser qu’il ait des yeux de feux, mais aussi, content qu’une personne estime qu’il soit capable de l’aider. Il ressentait de l’amour à l’égard de cet étranger qui lui a greffé des pouvoirs dont tout le monde le croyait dépourvu. Tout son entourage le considérait comme un sans cœur insensible à ce que les autres pouvaient ressentir. Cette image qu’on avait de lui l’avait emprisonné dans une cage où les barreaux étaient l’identité que les autres lui attribuaient. Il était pris au piège des autres, des cadres et des compartiments qui constituaient l’esprit moderne où une personne ne pouvait passer d’un compartiment à un autre.

Le changement était impossible à envisager car les autres prenaient ça pour de l’ironie et l’estimait incapable de maintenir ça à long terme. Il était alors obligé de rebrousser chemin et de reprendre son comportement complémentaire au cadre où les autres l’ont répertorié.

Mais son étonnement reprit très vite le dessus quand il a vu de cette personne, qui avait mis tant d’espoir en lui, était partie en riant à plein poumon.

 

Ce contact d’à peine trente seconde a suffit pour la vie reprenne son droit dans l’âme de ses deux personnages. Trente secondes pendant lesquelles un enfant africain mourrait, ont été utilisées par le destin pour redonner de la lumière à l’obscurité de la vérité de leurs âmes. Trente secondes sont capables de tuer aussi bien que de faire renaître ; à chacun de savoir en faire bon usage.

 

Ethan a eu enfin le courage de se libérer de la cage où il était. Il sorti de son pénitencier et fut pour la première fois de sa vie libre. Il pouvait à présent être ce qu’il voulait être. Il pouvait enfin parler d’amour sans se soucier de ce que les autres vont penser car il était sûr de lui. Il était persuadé qu’il pouvait aimer et qu’il pouvait aider. Il devint imperméable aux paroles décourageantes des autres et leur offrait pour seule résistance un sourire.

 

Un sourire c’est peut être bénin mais cela a suffit pour redonner espoir à cet homme seul au monde face à toutes ces ombres sorties tout droit de son imagination. Ce sourire n’a pas guéri la schizophrénie dont il souffrait, mais lui a fait voir une lumière au bout du tunnel où il se trouvait ; ce sourire qu’il a reproduit des milliers de fois et qui est devenu pour lui synonyme de bonheur.

Ce sourire, qui n’est en fin de compte qu’une simple contraction de quelques muscles de son visage, lui a transmit ce qu’il n’avait jamais pas trouvé chez une mère trop violente, chez un père trop absent et qu’il n’avait pas su voir chez un patron altruiste.

Ce sourire lui a appris l’amour.

 

Ce sourire a été un sauveur capable de libérer Ethan des menottes de l’ignorance. Il lui a ouvert les yeux sur son essence même et celle de tout les êtres vivant. Cette essence, c’est la bonté. 

 

Sa vie durant il sourira. Il sourira à une japonaise venu faire ces études en langues vivantes. Cette japonaise conquise par ce sourire le reproduira dans son pays accidentellement devant l’objectif d’un appareil photo d’un touriste européen. Dans le vieux continent, un photographe verra ce sourire apparaître sous la lumière rouge de sa chambre noire et sourira à son tour. Sa femme membre d’une association d’aide aux enfants atteins de cancer le dessinera sur son visage. Il ne tardera pas à se dessiner sur le visage de ces enfants ensuite sur celui des parents.

Ce sourire se dupliquera, se diversifiera, se multipliera…

 

Voici comment un simple geste de bonté fait le tour de la terre et sème le bonheur sur son chemin.

 

Ne demandez plus aux autres de changer avant de changer vous-même.

Ne dites plus que c’est impossible de changer le monde, car un simple sourire peut inverser la négativité en positivité et redonner espoir à la bonté de notre essence. 

M'zah Skander

 

Première réunion du Comité Humanitaire de l'ASSOCIA-MED

Par skander :: jeudi 14 juin 2007 à 03:42 :: Général


                                                                                                                                                 


        

 

Objectifs de la première réunion du comité Humanitaire

1/ Présentation de l'équipe existante et de l'association

2/ Présentation des activités et des actions

* Difficultés et Facilités de la tache

* Dates et types d'activités

* Les besoins ainsi que les moyens disponibles

3/ Présentation de la "charte de la Blouse Orange"

4/ Motiver les interessés en créant un esprit d'équipe et une envie d'appartenance

5/ Quantifier le nombre de personnes intéressées

Compte rendu de la première réunion des membres actifs du comité humanitaire

   Le 11 Juin 2007___________

La réunion a débuté dans les environs de 14h on s’est installé dehors arrangé deux bancs et quelques chaises en salle de réunion

On a d’abord fait un tour de table où chacun s’est présenté et a parlé de ses motivations

Ensuite j’ai commencé à présenter mes projets pour mon année électorale

Durant toute l’année mise à part le mois de décembre et de janvier où l’activité va diminuer les bénévoles ainsi que moi même assurerons une permanence auprès des enfants hospitalisés de Institut Salah Azaiz et de l’Hôpital d’enfants où ils effectueront un travail d’animation (coloriage dessin et autres )

le mois de Septembre comprendra l’inévitable “couffins de Ramadan”

On distribuera aussi des fournitures scolaires collectés au préalable a des enfants défavorisés d’un village près de Soliman

On organisera pendant le mois de Ramadan aussi la rupture du jeun à l’hôpital pour les parents des enfants hospitalisés et une soirée Ramadanesque avec une petite troupe de musique (thé et pâtisseries)

Le mois d’Octobre verra la continuation de l’activité à l’hôpital avec un cycle de formation avec la collaboration de l’Institut des cadres de l’enfances

Novembre annoncera la mise en place d’une excursion pour ces mêmes enfants

Février suivra deux mois d’activité réduite. l’activité à l’hôpital reprendra de plus belle depuis mi janvier

Il y aura par ailleurs l’organisation d’une “journée de lutte contre l’abus sexuel à l’égard des enfants”

Enfin en Mars on aura une autre excursion

On a aussi lu la charte de “la blouse orange” (la charte des bénévoles ) énonçons les règles à suivre pour les bénévoles

J’ai aussi recueilli les remarques et les questions

Toute notre réunion a été filmé par deux anglais q’on invité à se joindre à nous et qui réalisent un reportage sur le voile en Tunisie

Bilan : pour une première réunion il y avait 14 personnes présentes sur 24 contactées

ce qui n’est pas si mal en plus mes membres actifs ont l’air assez motivés

Je vais créer une mailing liste

10 des présents me rejoindront à l’excursion avec les enfants

Je suis très optimiste a propos du futur de notre comité !

 

Skander M’zah

Responsable du comité Humanitaire

 

Excursion du 16 Juin 2007 à FRIGUA PARC

Par skander :: mardi 17 juillet 2007 à 20:53 :: Général

 

Une balade à dos d'ane!!





Mes indispensables membres actifs



Quand la générosité est au rendez vous...

Par skander :: mercredi 18 juillet 2007 à 18:25 :: Général

 

J'ai le bonheur je vous annoncer que grâce à un généreux donateur d'ATLANTIS VOYAGE on a pu financer une prothèse oculaire pour cette fillette de 6 ans atteinte une tumeur à la rétine.                                                                                     

 

Le Droit Au Bonheur - Blog créé avec ZeBlog